L’art de la pâtisserie

A la une

Malgré son handicap, 'rien n'est impossible'

    Travailleur de l’association Essor depuis dix ans, Alain Saint-Lo, 44 ans, handicapé mental,
vient d’être embauché en CDI par l’entreprise Tartefrais. Une belle réussite qui fait figure d’exemple.

    « Souris Alain, t’es une star ! » Dans l’entrepôt de l’entreprise falaisienne spécialisée dans la pâtisserie industrielle fraîche, Tartefrais (200 salariés), les collègues plaisantent avec bienveillance. Devant l’objectif, Alain Saint-Lo, 44 ans. Le parcours de ce Falaisien est un bel exemple d’intégration.

    Il quitte l’Essor, l’établissement et service d’aide par le travail (Ésat) falaisien, pour travailler en milieu ordinaire, en CDI. Un saut rare. Le deuxième en trois ans pour l’Essor. « Alain nous montre que tout est possible », se réjouit Jacques Serpette, président de l’Ésat.

    Alain est entré à l’Essor en 2006, une respiration après dix années de chômage. Il travaille essentiellement dans l’atelier conditionnement, obtient son permis Caces (chariot élévateur) et valide des reconnaissances de compétences.

Prendre confiance en soi

    Depuis 2008, Alain a intégré plusieurs sociétés extérieures lors de stages, et grâce au système de «mise à disposition», qui permet à un travailleur handicapé d’être intégré à une entreprise ordinaire, tout en restant attaché à l’Ésat.

    Alain rejoint Tartefrais en 2015. Deux ans après, le 2 octobre, il signe son contrat en CDI. «C’est une entreprise exemplaire. Il n’y en a pas beaucoup», pointe Jacques Serpette. 6% de l’effectif des entreprises de plus de 20 salariés doivent avoir une reconnaissance de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Tartefrais tourne autour de 13 %.

    Alain a su faire ses preuves comme agent de stock, un poste à responsabilité, parfois stressant. Clémence Oriot, responsable conditionnement et préparation commande à Tartefrais, a suivi l’évolution d’Alain. « Il a gagné en autonomie, en calme. » Le Falaisien a dû s’adapter au caractère d’urgence et au travail posté. «Il fallait juste qu’il prenne confiance en lui», remarque Clémence Oriot. Et d’ajouter : «Je me souviendrai toute ma vie quand je lui ai annoncé qu’il était embauché en CDI. C’est la première fois que je faisais pleurer un homme.»

    L’intégration dans l’équipe de 10 salariés, où Alain est le seul travailleur handicapé, s’est faite naturellement. « Il avait tellement à coeur de bien faire. » Ses responsables évoquent son sourire quotidien. « Ça apporte de l’humilité. Ce plaisir de venir travailler, il le communique à tous. »

    « Là-bas, tout le monde me prend pour une personne normale », confie Alain. Pour Jacques Serpette, le responsable de l’Essor, « la première clé de la réussite pour un CDI, c’est la motivation, comme tout le monde. »

    Car si les entreprises touchent des aides pour embaucher des travailleurs handicapés (en fonction de la lourdeur du handicap), « elles ont aussi besoin de tourner », pointe Jacques Serpette. Pour une entreprise, « la difficulté c’est que ces travailleurs sont un peu plus lents à s’adapter. Les changements les perturbent, il faut utiliser des mots simples. »

    Un contrat d’appui a été signé entre Alain, Tartefrais et l’Essor, qui continuera de l’entourer dans sa vie personnelle. Le Falaisien compte notamment passer son permis voiturette. Mais pour l’heure, il fête son CDI, son objectif numéro 1 depuis deux ans.

    « On ne récompensepas une personne, on récompense son travail. » Clémence Oriot, responsable conditionnement à Tartefrais


Fanette BON.

SOURCE & CRÉDIT PHOTO : OUEST-FRANCE

 

 



Archives


  • Tartefrais :
    Partenaire d'un dessert innovant !
    01-01-2016

  • NOUVEAU - LE SAINT HONORE
    01-05-2016

  • NOUVEAU : Gamme hivernale - Millefeuille Chocolat
    01-10-2016

  • NOUVEAU : GALETTE FRANGIPANE
    02-01-2017

  • Millefeuille framboise
    12-06-2017

  • LE PARISIEN : Article du 27.12.2017
    27-12-2017

  • Tartefrais lance L'Atelier Georget
    01-03-2018

  • Partage d'expérience
    11-10-2018

Tva : FR 38 379 248 701 - Mentions Légales - Création site internet : Agence digitale Netskiss